Haiou Zhang

« Le piano à queue de concert C. Bechstein D 282 me donne une sentiment de sécurité inégalé. Je peux savourer sans entrave sa voix richement colorée. Jouer sur ce piano est une expérience qui tient de la légende. »

Haiou Zhang

 

Né en Chine en 1984, Haiou Zhang fait partie des musiciens les plus célèbres de sa génération. En 2010, il a effectué une longue tournée au Canada avec l’Orchestre symphonique nationale de Slovaquie. Il avait auparavant réalisé d’autres tournées au Brésil et en Chine.  

Haiou Zhang est entré au Conservatoire de Beijing à l’âge de six ans. Il a donné son premier concert avec l’Orchestre philharmonique de Belgrade en interprétant le Concerto pour piano n°3 de Rakhmaninov, et a ultérieurement interprété le Concerto n°1 pour piano de Tchaïkovski avec l’Orchestre symphonique de Varsovie. Il étudie à Hanovre auprès de Bernd Goetzke depuis 2008. Après avoir remporté le 5e concours international Vladimir-Horowitz de Kiev, il a enregistré un CD dans les studios de la radio NDR et a joué dans des salles célèbres (Philharmonie de Berlin, Laeiszhalle de Hambourg, Gasteig de Munich, Tonhalle de Düsseldorf, Gürzenich de Cologne). En 2010, il a joué des œuvres de Liszt dans les studios de DeutschlandRadio — sur un piano à queue de concert C. Bechstein. L’enregistrement de ce concert doit sortir en 2011 chez Hänssler Classic.

"My 2020"

Hänssler Classic "My 2020"

« Un chef-d’œuvre est irremplaçable du fait de son caractère intemporel. Je me souviens encore clairement de la première fois où j’ai entendu le dernier mouvement de l’Opus 109 de Beethoven : c’était il y a une vingtaine d’années et je me suis soudain senti profondément ému, comme envoûté… C’était vraiment quelque chose d’indescriptible pour moi. Ayant toujours pensé que je ne pouvais enregistrer que des œuvres vers lesquelles je me sentais profondément attiré, j’eus soudain l’impression que cette composition pourrait devenir comme une extension de mon propre style musical. Je sais maintenant que l’Opus 109 est une œuvre qui m’accompagnera pour le meilleur et pour le pire tout au long de ma vie, ce qui vaut d’ailleurs également pour l’Opus 111. J’avoue que j’aime passionnément les variations qu’on trouve dans cette dernière composition. J’ai voulu faire corps avec l’atmosphère particulière de ces œuvres, caractérisée par les teintes nobles et fragiles qu’on trouve entre les passages en nuances “pp” et “ppp” (très faible et très très faible). On a l’impression d’être absorbé par l’infini, comme vers un lieu béni loin de la douleur, du mal et des conflits. » (Haiou Zhang)

Le magazine Pizzicato a souligné la vigueur du jeu d’Haiou Zhang, sa spontanéité et sa bonne approche de l’audace inhérente aux improvisations de Beethoven. À la fois abstraite et concrète, son interprétation établit une synthèse harmonieuse entre la technique pure et l’expression, entre le maussade et l’agitation.

Cet album a été enregistré en octobre 2020 à l’Ölbergkirche de Berlin sur un piano à queue de concert C. Bechstein D 282.

Haiou Zhang joue Liszt

Haiou Zhang joue Liszt

Haiou Zhang, qui compte parmi les meilleurs pianistes chinois de sa génération, a joué des œuvres de Liszt en 2010 sur le piano à queue de concert C. Bechstein D 282 de la villa Siemens de Berlin. Ce concert retransmis par DeutschlandRadio a été enregistré, le CD étant sorti en janvier 2011 chez Hänssler Classic. À l’occasion du 200e anniversaire de la naissance de Franz Liszt, Haiou Zhang a notamment interprété la Sonate en si mineur jouée pour la première fois par Hans von Bülow à Berlin le 22 janvier 1857 — également sur un piano C. Bechstein. On trouvera également sur ce CD : Les Jeux d’eaux de la villa d’Este (extrait des Années de pèlerinage), Funérailles (extrait d’Harmonies poétiques et religieuses), Saint-François d'Assise prêchant aux oiseaux (extrait de Deux Légendes) et la Rapsodie hongroise n° 2 dans une adaptation de Vladimir Horowitz (1903–1989). Un CD à ne pas manquer !

Haiou Zhangs „Fingerprints“

Haiou Zhangs „Fingerprints“

« Fingerprints » : tel est le titre d’un CD enregistré par Haiou Zhang sur piano à queue de concert C. Bechstein D 282 à la Jesus-Christus-Kirche de Berlin. Le virtuose chinois a ensuite interprété dans cinq villes d’Allemagne les œuvres de ce CD publié sous le label Hänssler Classic.

Haiou Zhang a présenté de la manière suivante le concept à la base de ce CD : « Fingerprints rassemble des compositions qui illustrent diverses époques et divers styles musicaux. En dépit de leurs différences, ces œuvres ont en commun d’évoquer pour moi de merveilleux souvenirs, puisque j’ai joué chacune d’elles au minimum une cinquantaine de fois de part le monde. Ce CD donne ainsi une nouvelle vie à des récitals qui ont brillé par leur caractère hétérogène. »

 

Plus d'infos