Yehuda Inbar

« Ce qui me plaît le plus sur les pianos Bechstein, c’est leur voix claire, qui porte loin et permet de personnaliser les différents registres afin de générer des coloris musicaux absolument uniques. »

Yehuda Inbar

 

Yehuda Inbar est né à Haïfa en 1987. Il a pris de premiers cours de piano à l’âge de six ans auprès de Dafna Feder et a obtenu un bachelor à la Jerusalem Academy of Music and Dance au terme d’études de mathématiques et de piano auprès de Dina Turgeman et des professeurs Eitan Globerson et Vadim Monastyrski. À partir de 2014, il a poursuivi ses études à la Royal Academy of Music de Londres auprès de la professeure Joanna MacGregor et y a obtenu un Master of Music.

Il s’est ensuite perfectionné en suivant les classes de maître données par Thomas Adès, Imogen Cooper, Dmitri Baschkirow, Boris Berman, Michel Dalberto, Richard Goode, Ferenc Rados, Pnina Salzman, András Schiff et Arie Vardi.

Yehuda Inbar a joué en solo avec diverses formations (St. John’s Chamber Orchestra, Haifa Symphony Orchestra, Netania Kibbutzim Chamber Orchestra, Ashdod Symphony Orchestra) ainsi qu’avec l’orchestre Brandenburger Symphoniker, qu’il a également dirigé. Sélectionné par la Kirckman Concert Society, il a donné un premier récital au Wigmore Hall puis dans diverses autres salles prestigieuses (Royal Festival Hall, St. John’s Smith Square, église de St. Martin-in-the-Fields), ces prestations étant retransmises en direct sur BBC Radio et Kol Hamusica.

Yehuda Inbar s’est produit en duo avec Michel Dalberto et a participé à de nombreux festivals (Beethovenfest Bonn, Israel Festival, Dartington Summer Festival, Tibor Varga Festival, Piano Festival of the Royal Academy of Music).

Passionné de musique contemporaine, il a chargé Michael Finnissy de compléter la Sonate pour piano n° 15 en ut majeur D 840 de Schubert, inachevée par le compositeur, et l’a interprétée pour la première fois en mai 2017, avant de l’enregistrer sur son premier CD publié sous le label Oehms Classics qui a recu des très bonnes critiques dans les magazines Sunday Times et Pizzicato. 

Plus d’infos sur Yehuda Inbar