Catalin Serban

« Je suis toujours fasciné par la clarté et la puissance de la voix des pianos à queue de concert C. Bechstein. »

Catalin Serban

 

Catalin Serban vit à Berlin et y développe ses talents de soliste et chambriste. Né à Bucarest, il a commencé sa formation musicale à l’âge de six ans au collège spécialisé George-Enescu de sa ville natale, avant d’étudier à l’Universität der Künste de Berlin auprès des professeurs Martin Hughes et László Simon, puis à la Musikhochschule de Lübeck auprès du professeur Konrad Elser. Il a également suivi les classes de maître des professeurs Pascal Devoyon, Claude Frank, Elena Lapitskaja, Théodore Paraschivesco et György Sebök.

Avant même de débuter ses études, Catalin Serban avait été lauréat de divers concours en Roumanie et à l’étranger, notamment le Concorso Pianistico Internazionale « Città di Senigallia » et le Bremer Klavierwettbewerb. Il a par ailleurs bénéficié de bourses accordées par la Marie-Luise-Imbusch-Stiftung de Lübeck ainsi que l’Universität der Künste et la Paul-Hindemith-Gesellschaft de Berlin.


En tant que chambriste, il s’est produit à Berlin (Kammermusiksaal de la Philharmonie et Grande salle de la Konzerthaus), Brême (Glocke), Bâle (Stadtcasino) et Bucarest (studio de la radio). Invité à de grands festivals organisés en Allemagne (Oberstdorfer Musiksommer, Fränkische Kammermusiktage, Brahms Wochen, Brahms Festival Lübeck, Kammermusiktage Rügen, Beethovenfest Bonn), il s’y est produit aussi bien en solo qu’avec des ensembles de musique de chambre.

Il enseigne le piano à la Musikhochschule de Lübeck et à la Hochschule für Musik Hanns-Eisler de Berlin.

Son premier CD, avec des œuvres d’Enescu, Schubert et Scriabine, a été publié en 2018 sous le label Dreyer Gaido. Le second, avec des Sonates, des Fantaisies et des Nocturnes de Chopin et Scriabine, a été enregistré sur piano à queue Bechstein et publié en 2011 sous le label Genuin.

Crédits photos : Neda Navaee, A.R. Laub, Torben Garlin

Catalin Serban: Resemblances

GENUIN classics Catalin Serban: Resemblances

Le lien entre les œuvres de Chopin et celles du jeune Scriabine est évident dès les premières notes. La similitude musicale se retrouve dans les titres puisqu’à l’instar du grand compositeur polonais, Scriabine a appelé ses œuvres Études, Préludes et Nocturnes.

Pour son nouvel album publié sous le label Genuin Classics, le pianiste roumain Catalin Serban a choisi de mettre face à face ces deux compositeurs et déclare : « Scriabine me semble avoir continué ce que Chopin avait commencé ». Le développement d’un complexe mélodique et harmonique sur un espace on ne peut plus limité était, selon Serban, « quelque chose d’entièrement neuf chez Chopin et qui a été directement repris et prolongé par Scriabine ».

Catalin Serban excelle à rendre dans le moindre détail les œuvres des deux compositeurs. Les similitudes musicales sont particulièrement nettes dans les deux Sonates n° 3, mais l’interprète sait mettre les différences en évidence, et cela pour notre plus grand plaisir. De plus, Serban fait ressortir la merveilleuse richesse de nuances du piano à queue de concert C. Bechstein D 282.

.

Plus d'infos