Julia Kadel

« Le piano à queue de concert C. Bechstein me fait voyager à ma guise dans des univers musicaux diversifiés et captivants. »

Julia Kadel

 

Julia Kadel est née à Berlin-Kreuzberg en 1986. Elle a commencé de jouer du piano à l’âge de sept ans et s’est découvert une passion pour le jazz après huit années de formation classique. Titulaire d’un pré-diplôme de psychologue obtenu à l’université Humboldt de Berlin, elle a choisi de se consacrer entièrement à la musique en 2009, date à laquelle elle a commencé d’étudier le piano jazz au Conservatoire supérieur Carl Maria von Weber de Dresde, ce qui lui a permis de participer à de nombreux projets en tant que pianiste, compositrice et arrangeuse.  

Bénéficiant d’une bourse d’un an accordée par le Conservatoire de Dresde au printemps 2013, elle a remporté à automne suivant — avec son trio — le prix HfM-Jazzpreis décerné par le Conservatoire de la Sarre.   Toujours avec le Julia Kadel Trio, elle a enregistré en 2014 un premier CD, intitulé Im Vertrauen et publié sous le label Blue Note/Universal Music. L’année suivante, elle a été nominée dans deux catégories pour le prix Echo Jazz (Newcomer des Jahres et Instrumentalist des Jahres National Piano) et s’est produite avec son trio au salon Jazzahead!, la plus importante des manifestations de ce type organisées en Allemagne. En 2016, finalement, le Julia Kadel Trio est parti en tournée et a enregistré un second CD — sur piano à queue de concert C. Bechstein D 282 (Blue Note/Universal Music).  

 

Photos © Thomas Schlorke et Torben Garlin

„Über und Unter“

„Über und Unter“

Deux ans après l’énorme succès remporté par son premier CD intitulé Im Vertrauen, le Julia Kadel Trio reste fidèle à lui-même avec un nouvel album intitulé Über und Unter. Improvisant sur des compositions de Julia Kadel, les trois jeunes musiciens ne veulent pas se laisser enfermer derrière une étiquette et partent à la découverte de nouveaux horizons musicaux. Ce second CD publié sous le label Blue Note/Universal Music a été enregistré en public sur un piano à queue de concert C. Bechstein D 282. On savoure tout particulièrement l’atmosphère « live » qui en émane.