Anna Zassimova

« Chaque piano à queue de concert Bechstein est une merveille, une découverte formidable. Il offre la précision et le brio qu’on est en droit d’attendre d’un instrument moderne, et se distingue par sa voix personnalisée. »

Anna Zassimova

 

« Chaque piano à queue de concert Bechstein est une merveille, une découverte formidable. Il offre la précision et le brio qu’on est en droit d’attendre d’un instrument moderne, et se distingue par sa voix personnalisée. Chaque fois que je trouve un Bechstein dans la salle où je dois jouer, c’est une source de plaisir, la promesse d’un bon moment sur scène. »

Anna Zassimova und Christophe Sirodeau: Legends From The Bohemian Forest

Melism Anna Zassimova und Christophe Sirodeau: Legends From The Bohemian Forest

Brahms estimait à juste titre que les Légendes Op. 59 d’Antonín Dvorák se distinguent par leur caractère novateur, la richesse de leur inspiration et l’atmosphère particulière qui en émane. On trouve ce cycle d’œuvres sur le présent CD, avec également Dans la forêt de Bohême Op. 68, composition ambitieuse interprétée ici d’une manière radicalement nouvelle, chaque mouvement se complétant par deux Légendes, ce qui produit une impression générale inédite.

Ce CD publié sous le label Melism a été enregistré à l’église évangélique Saint-Marcel de Paris sur piano à queue de concert C. Bechstein D 282.

Anna Zassimova et Cyril Rybakov interprètent des oeuvres de Johannes Brahms

Anna Zassimova et Cyril Rybakov interprètent des oeuvres de Johannes Brahms

Selon le texte imprimé sur la jaquette de ce CD, la Fantaisie op. 116 de Johannes Brahms a été interprétée en public pour la première fois en octobre 1892 à Berlin, et cela par le compositeur en personne. Si tel est bien le cas (d’autres sources mentionnent une autre date), Brahms a très probablement joué ce soir-là sur un piano fabriqué par Carl Bechstein. C’est en effet en octobre 1892 qu’a eu lieu l’inauguration de la salle Bechstein de Berlin, manifestation s’étirant sur trois jours et ponctuée de concerts donnés par Johannes Brahms, Hans von Bülow et Anton Rubinstein.
En janvier 2012, la pianiste russe Anna Zassimova a enregistré cette fantaisie sur un piano à queue C. Bechstein de 1876, l’instrument ancien conférant à son interprétation à la fois recueillie et passionnée une note claire, légère et « patinée ». On trouvera également sur ce CD paru chez Antes Edition (BM 319285) les deux sonates de Brahms pour clarinette et piano. Notons que Cyril Rybakov utilise lui aussi un instrument ancien : une réplique de la clarinette en si bémol « système Baermann-Ottensteiner » utilisée par Richard Mühlfeld lors de la première de la Sonate op. 120.

Plus d'info