Severin von Eckardstein

Severin von Eckardstein est un pianiste né en 1978 qui se produit dans le monde entier et a remporté de nombreux prix. Ces CD sont très appréciés du public international. Severin von Eckardstein est né à Düsseldorf en 1978 et joue du piano depuis l’âge de six ans. Il a étudié dans sa ville natale auprès de Barbara Szczepanska, à Hanovre auprès de Karl-Heinz Kämmerling et à Berlin auprès de Klaus Hellwig (UdK), avant de se perfectionner à l’Académie internationale de piano du lac de Côme.Eckardstein a participé avec succès à de nombreux concours internationaux et a notamment remporté le prix Ferruccio Busoni 1998, le prix ARD Munich 1999, le prix du concours de Leeds 2000 et surtout le grand prix international Reine-Élisabeth de Bruxelles 2003.  

Parmi les festivals auxquels il participe régulièrement, citons en particulier le festival de piano de la Ruhr et le festival de la Roque d’Anthéron. Pour le CD The Nightwind, enregistré en avril 2012 à la Mercatorhalle de Duisburg avec des œuvres de Schubert, Debussy et Medtner, Severin von Eckardstein avait choisi de jouer sur un piano à queue de concert C. Bechstein D 280.

 

Photos © Andreas Otto Grimminger/K&K

Severin von Eckardstein enregistré en public à la Mercatorhalle de Duisburg

Dans le cadre d’un récital Bechstein donné le 15 avril 2012 à la Mercatorhalle de Duisburg, Severin von Eckardstein a interprété la Sonate D 784 de Franz Schubert, la seconde série des Images de Claude Debussy et une œuvre rarement jouée : la Sonate en mi mineur op. 25 n° 2 (Nachtwind) composée par Nikolai Medtner en 1911. L’intégralité de ce récital est disponible sur un CD publié chez KuK.

On reste stupéfait devant le sérieux et l’intensité de la sonate de Schubert interprétée par Eckardstein, devant la richesse de sonorités qu’il tire du piano à queue de concert C. Bechstein lorsqu’il joue Debussy, et devant la virtuosité dont fait preuve ce lauréat du prix Reine-Élisabeth de Bruxelles lorsqu’il interprète Medtner. Le journaliste Ingo Hoddick commente le récital de la manière suivante dans le Rheinische Post : « Von Eckardstein nous séduit par une sonorité aux contours clairs et son approche de la musique à la fois calme et passionnée. De plus, il renonce aux fioritures et extravagances, se démarquant ainsi d’un grand nombre de pianistes contemporains ».

Ce CD inclut également trois morceaux poétiques de Prokofiev, Scriabine et Tchaïkovski que le pianiste a joués à la fin du concert pour un public euphorique qui en redemandait, Eckardstein soulignant ainsi avec quelle sensibilité il est capable de générer une atmosphère magique lorsqu’il joue sur un Bechstein.

Plus d'infos