Gerrit Zitterbart

« Lorsque je joue sur mon Bechstein, je suis en harmonie avec Debussy, Scriabine et Schnabel. Je l’aime ! »

Gerrit Zitterbart

 

 

Gerrit Zitterbart est né à Göttingen en 1952 et a étudié à Hanovre, Salzburg, Freiburg et Bonn auprès d’Erika Haase, Karl Engel, Lajos Rovatkay, Hans Leygraf, Carl Seemann et Stefan Askenase. Des succès à divers concours organisés en Allemagne, en France, en Suisse, en Belgique et en Italie lui ont permis de se lancer dans une carrière de soliste et de chambriste.

 

Son répertoire va de Scarlatti et Bach à Stockhausen et Rihm, tandis que sa discographie inclut plus de soixante-dix CD, dont un avec les plus anciens concertos pour piano de Mozart qui a reçu le label Choc décerné par le magazine Le Monde de la musique.

Gerrit Zitterbart, qui a donné plus de 3500 récitals dans une cinquantaine de pays, a fondé en 1976 le trio Abegg dont les autres membres sont Birgit Erichson et Ulrich Beetz. Entre la date de sa fondation et 2017, cet ensemble a reçu de nombreux prix (Colmar, Genève, Bonn, Bordeaux, Hanovre, Zwickau), donné 1250 récitals lors de diverses tournées internationales, et enregistré trente CD dont toutes les œuvres pour trio composées par Mozart, Beethoven, Schubert, Mendelssohn, Gade, Schumann, Brahms, Dvorák et Chostakovitch. Cinq de ces CD ont reçu le Prix des critiques de disques allemands.

Nourrissant d’autre part une passion pour les instruments à touches anciens, Gerrit Zitterbart donne depuis 2003 des récitals sur des pianos à queue fabriqués entre 1750 et 1900 environ. Lors de ces événements, il se produit aussi bien en solo qu’avec avec des ensembles de musique de chambre (trios Abegg et Kandinsky, quatuors Mandelring, Klenke et Berlin-Tokyo) ou encore un chanteur (Heidrun Blase, Simon Bode, Henryk Böhm, Susanna Pütters), un violoniste (Gunhild Hoelscher, Elisabeth Kufferath, Matthias Metzger, Friederike Starkloff), un violoncelliste (Leonid Gorokhov, Christoph Henkel, Oliver Mascarenhas, Christian Poltéra), un flûtiste (Andrea Lieberknecht, Heike Malz), un corniste (Margje Imandt, Felix Klieser, Ivan Yefimov) ou la mandoliniste Denise Wambsganss.

Ses compétences en matière d’instruments à touches anciens lui ont valu de devenir membre du comité chargé de conseiller en la matière la Fondation Carl Bechstein. Elles ont également été à l’origine de l’association Clavier e.V. qu’il a fondée à la Hochschule für Musik, Theater und Medien de Hanovre afin de permettre au public et aux musiciens de redécouvrir le son particulier de ces instruments.

Gerrit Zitterbart organise par ailleurs des récitals pour enfants durant lesquels le jeune public est invité à participer à ce qui se passe sur la scène. De nombreux CD et vidéos rendent compte de ce programme destiné à sensibiliser la nouvelle génération à la musique classique.

Joachim Kaiser, le « roi des critiques » allemands, a pu écrire dans le Süddeutsche Zeitung : « Un musicien de premier ordre — Gerrit Zitterbart est un pianiste intelligent qui interprète les sonates pour piano de Beethoven d’une manière magistrale, à la fois concise et convaincante. » Ce même critique a également rendu hommage aux interprétations de Schubert par le pianiste.

Zitterbart enseigne le piano à la Hochschule für Musik, Theater und Medien de Hanovre depuis 1983. Plusieurs de ses élèves originaires d’une grande diversité de pays (Allemagne, Bulgarie, Canada, Chine, Corée, Danemark, États-Unis, Géorgie, Israël, Japon, Lituanie, Pologne, Roumanie, Russie) ont entre-temps été lauréats de divers concours internationaux organisés à Berlin, Bonn, Dortmund, Genève, Paris et Rome, ce qui témoigne de la qualité de son enseignement.

 

Plus d'infos