Fuzjko Hemming

Fille d’une pianiste japonaise et d’un architecte suédois, Ingrid Fuzjko Hemming a grandi avec sa mère au Japon à partir de l’âge de cinq ans. Parmi les concours auxquels elle a participé avec succès durant son enfance, citons notamment ceux organisés par NHK Mainichi et Bunka Radio Broadcasting Company. À l’âge de vingt-huit ans, elle est revenue en Europe et a étudié tout d’abord au Königliches Musik-Institut de Berlin (l’actuelle Université des Beaux-arts) puis à Vienne.

En 1971, alors qu’elle donnait un récital dans la capitale autrichienne, elle est devenue sourde d’une oreille des suites d’une maladie infectieuse et a dû se retirer à Stockholm pour se faire soigner. Elle a ensuite donné de nombreux récitals en Europe, avant de rentrer au Japon en 1995.

Quatre ans plus tard, la chaîne de télévision nationale japonaise NHK lui a consacré un film qui est venu renforcer sa notoriété. Toujours en 1999, elle a enregistré un premier CD avec La Campanella de Liszt qui s’est vendu à plus de deux millions d’exemplaires. Parmi les autres disques qu’elle a ensuite enregistrés, quatre ont reçu le Golden Disc Award.