Manufacture de Seifhennersdorf

Les facteurs de pianos de C. Bechstein Allemagne et C. Bechstein Europe fabriquent des chefs-d’œuvre à la main.

Manufacture, principes de base et données clés

Site de production

Entre 1853 et 1992, le siège social et les ateliers C. Bechstein se trouvaient à Berlin, avec pour un temps un second site de production à Eschelbronn, en Franconie, après la Seconde Guerre mondiale. La redéfinition du rôle de Berlin consécutive à la réunification allemande a eu pour conséquence un climat moins favorable aux unités de production situées dans le centre ville. Dès lors, l’entreprise s’est délocalisée en Saxe, dans la région de Haute-Lusace plus précisément, et a repris le site de production traditionnel des pianos Zimmermann situé à Seifhennersdorf.

Après plusieurs années consacrées au déménagement, à l’intégration qualitative du personnel saxon et à la modernisation des infrastructures grâce à l’investissement de plus de vingt millions d’euros, C. Bechstein Seifhennersdorf est aujourd’hui un site de production modèle au niveau mondial.

Patrimoine et continuité

Le personnel actuel (ingénieurs, facteurs de pianos, spécialistes du bois, du métal, de la finition et de l’harmonisation) constitue la sixième génération travaillant pour l’entreprise fondée à Berlin par Carl Bechstein en 1853. Ce personnage visionnaire réussit d’emblée à fabriquer des pianos dont la voix merveilleusement chantante fascina les pianistes de son époque, créant ainsi des liens jamais rompus avec les grands artistes et les mélomanes.

Le savoir-faire permettant de fabriquer des pianos à la voix d’exception est un patrimoine toujours vivant à la manufacture C. Bechstein de Seifhennersdorf. Eux aussi fascinés par la légende Bechstein, les cent-cinquante employés sont attachés à transmettre leur expérience à la nouvelle génération de spécialistes. Ils mettent à profit la tradition et les dernières avancées en matière de matériaux et de procédés novateurs afin d’améliorer sans cesse les instruments qu’ils fabriquent et de perfectionner encore un peu plus la mécanique et la voix Bechstein.

Des apprentis venus de nombreux pays

C. Bechstein s’efforce constamment d’enthousiasmer des jeunes originaires de nombreux pays pour la facture de pianos et de leur offrir une formation de haut niveau. À telle enseigne que l’entreprise est un leader mondial en la matière, les apprentis qu’elle forme étant en mesure de fabriquer des pianos de la meilleure qualité.

 

Haut degré d’intégration verticale

Ne se contentant pas d’investir dans la formation du personnel, la modernisation des conditions de fabrication et l’amélioration des matériaux, C. Bechstein vise aussi à augmenter le degré d’intégration verticale de sa production afin d’optimiser la qualité des différentes pièces et de ne pas dépendre des sous-traitants. Cette évolution est parfaitement exceptionnelle, les autres fabricants ayant plutôt tendance à sous-traiter et à se contenter d’assembler des composants. C. Bechstein compte encore renforcer son degré d’intégration verticale dans les années à venir.

Une longueur d’avance

Tout le monde sait que la manufacture C. Bechstein a une longueur d’avance, mais à quoi cela tient-il ?

Au savoir-faire accumulé depuis 1853, à des découvertes scientifiques relatives aux matériaux et aux procédés de fabrication, ainsi qu’au dialogue continu entre les ingénieurs, les facteurs de pianos, les pianistes et les ingénieurs du son.

C. Bechstein entretient un dialogue constant entre les divers intervenants afin d’améliorer la qualité de ses pianos, d’optimiser leur voix et leur toucher, et de renforcer leur solidité afin que chacun d’entre eux devienne véritablement un « compagnon musical pour la vie ». L’entreprise conçoit la facture de pianos comme un tout intégrant le travail des ingénieurs, l’usinage des pièces au moyen de la technologie CNC et la finition artisanale de la mécanique et de l’ensemble acoustique afin d’obtenir un instrument de grande classe tant pour son toucher que pour sa voix.

 

Recherche et développement

Le service Recherche/développement C. Bechstein rassemble des ingénieurs et des spécialistes du bois et des procédures de fabrication qui conçoivent les nouvelles pièces et déterminent le cahier des charges des matériaux et des pièces livrées par des sous-traitants. Ce service R&D est le plus moderne d’Europe dans le domaine de la facture de piano. Son objectif est de répondre aux attentes des pianistes d’aujourd’hui tout en respectant la base historique formée par le légendaire son Bechstein et les méthodes de fabrication traditionnelles. La précision due à la technologie CNC et à la conception assistée par ordinateur permet d’améliorer sans cesse la qualité des pianos produits à la manufacture de Seifhennersdorf.

 

Fiabilité quelles que soient les conditions climatiques

La mécanique d’un piano doit être absolument précise et fiable lorsqu’on joue en concert. C’est pourquoi, en amont de sa fabrication, tous les matériaux sont soumis à des tests climatiques effectués dans des conditions extrêmes (température de –30 à +40 °C, hygrométrie entre 10 et 95 %).

Des procédés de fabrication « zéro faute » grâce au programme Six Sigma

Vérification des cotes, tests et évaluation : telle est la procédure de contrôle standardisée à laquelle chaque piano est soumis afin d’éviter les défauts et les pannes. Avec pour résultat un taux annuel de défaut de 0,1 pour cent du chiffre d’affaires, ce qui signifie une minimisation absolue du risque de panne. Et bien entendu, tous les processus de fabrication sont certifiés ISO.

 

Des clients satisfaits

Bechstein vous offre la possibilité de comparer plusieurs versions d’un même modèle de piano à queue. Il arrive qu’un client privé ou une commission d’achat s’enthousiasme pour tous les pianos proposés, ce qui ne simplifie pas la sélection — mais nous va droit au cœur comme un compliment.

 

Développement durable

Interaction réfléchie de deux matériaux : le bois et le métal. En ce qui concerne le premier, C. Bechstein utilise principalement du bois issu de forêts européennes exploitées conformément aux exigences du développement durable.

Jusqu’à cinq années peuvent s’écouler entre la sélection du matériau et sa mise en œuvre, car le bois doit absolument être séché selon une procédure contrôlée de manière à garantir sa solidité et minimiser les pertes. Qu’il s’agisse de hêtre, de pin ou de sapin poussé dans les forêts allemandes, ou encore d’épicéa de montagne en provenance du sud de l’Europe utilisé comme bois de lutherie, toutes les essences sont sélectionnées en fonction du développement durable.

C. Bechstein veille à préserver l’environnement et privilégie les ressources naturelles renouvelables. L’entreprise n’étant pas un producteur de masse mais un fabricant de pianos de grande classe, il lui est possible de sélectionner les matériaux de manière rigoureuse afin d’optimiser la qualité. Elle utilise par ailleurs de la colle et de la peinture répondant aux dernières normes environnementales de manière à minimiser les émissions de produits nocifs.

Les points forts de la manufacture

Ensemble acoustique

La philosophie C. Bechstein est unique en son genre. Un de ses principes de base est que chaque pièce est conçue pour jouer un rôle bien précis dans l’élaboration du son. Un autre est la volonté d’obtenir des instruments d’une solidité maximale. De fait, les pianos Bechstein sont célèbres à la fois pour leur voix merveilleuse et leur durabilité légendaire. La fabrication de l’ensemble acoustique — unité complexe composée de la table d’harmonie, du cadre de barrage et, dans le cas des pianos à queue, du meuble y compris le support du clavier — revêt bien sûr une importance particulière.

Cet ensemble constituant le cœur de l’instrument, le soin apporté à sa fabrication est déterminant pour la qualité de la voix et sa capacité à être modulée, ainsi que pour l’épanouissement et la projection du son. C’est là que réside le secret du « son Bechstein ». Toutes les pièces de l’ensemble acoustique sont fabriquées et assemblées à la manufacture. Autre facteur de qualité distinctif : C. Bechstein n’utilise pour les pièces de cet ensemble que des matériaux présentant de bonnes propriétés acoustiques.

Le bois sélectionné en fonction desdites propriétés est ensuite travaillé et assemblé en respectant des normes de précision particulièrement strictes afin d’obtenir une grande solidité, les différentes tâches étant réalisées en associant de manière intelligente le travail artisanal et la perfection offerte par la technologie moderne.

Temps de repos

Chaque étape de production est suivie d’un temps de repos afin d’assurer la stabilité à long terme de la pièce travaillée, celle-ci étant alors stockée dans des conditions climatiques idéales. C. Bechstein, qui dispose de chambres climatiques dans lesquelles des centaines de tables d’harmonie « mûrissent » patiemment, se distingue notamment des autres fabricants par un séchage progressif visant à optimiser la résonance. Ce procédé exceptionnel, à la base de ce qu’on appelle la gestion du dynamisme et des tensions, se complète d’un fraisage particulier des planches visant à donner leur caractère aux différents registres. Avec pour résultat une projection du son parfaitement équilibrée grâce au galbe final et à la limitation des tensions s’exerçant sur les ceintures intérieure et extérieure des pianos à queue.

Qu’il s’agisse du cadre de barrage en pin ou des feuilles de hêtre et d’acajou utilisées pour la construction du meuble, C. Bechstein n’emploie que de bois de première qualité, c’est-à-dire sans nœuds. L’encollage des feuilles est par ailleurs réalisé avec un produit résistant aux variations climatiques, les temps de repos respectés ici encore contribuant à la solidité absolue de l’ouvrage.

Le spectre des harmoniques et les couleurs de la voix d’un piano à queue tiennent pour une large part à l’équilibre entre dureté et élasticité au niveau de l’ensemble acoustique. C’est pourquoi C. Bechstein a développé un procédé spécial pour l’assemblage du meuble et du cadre de barrage, cette étape de fabrication contribuant d’emblée à la naissance de la voix unique et caractéristique des pianos de la marque. L’assemblage des pièces en bois, réalisé en utilisant la technologie moderne assistée par ordinateur, assure une solidité qui est le garant de la qualité du son et de la bonne tenue de l’accord dont les pianos Bechstein et C. Bechstein bénéficient durant des décennies.

 

Assemblage du cadre de barrage

Les différentes pièces du cadre de barrage (poutres et ceintures) sont usinées sur des machines CNC assurant un assemblage d’une précision parfaite atteignant le dixième de millimètre.

Les ceintures intérieure et extérieure sont réalisées avec des feuilles de hêtre et d’acajou d’une épaisseur de trois à cinq millimètres soigneusement sélectionnées. Ces feuilles sont mises en forme dans une presse et encollées avec un produit spécial. Comme pour toutes les pièces en bois, cette étape de la fabrication est suivie d’un temps de repos et de séchage, car la qualité du meuble contribue elle aussi à la qualité du son.

« Contribuer chaque jour à l’amélioration constante de ces pianos d’exception est un défi, même en sachant que je ne suis qu’un petit élément d’un vaste ensemble. »

Andreas Richter

L’art de fabriquer une table d’harmonie

Tous les pianos droits et à queue C. Bechstein tendent vers une voix idéale appelée « ligne acoustique directrice ». La table d’harmonie et ses renforts sont réalisés exclusivement avec de l’épicéa de montagne poussé lentement à haute altitude dans les Alpes, le séchage du bois pouvant s’étirer jusqu’à dix ans après que l’arbre eut été coupé. Le bois de la table d’harmonie — le cœur de l’instrument — est travaillé selon les directives du centre de recherche/développement en utilisant la technologie CNC de manière à respecter la ligne acoustique directrice du modèle en question. Les planches tirées du cœur d’un épicéa de montagne sont assemblées en tenant compte des fréquences vibratoires recherchées. Sur les pianos à queue de la classe Chef-d’œuvre C. Bechstein, les bords de la table sont taillés en fuseau afin de réaliser une membrane aux propriétés optimales en matière de projection et de vitesse de transfert du son. Quant aux instruments du haut de gamme Bechstein, leur table d’harmonie se distingue par l’excellence de sa fondamentale et sa sonorité à la fois élégante et détendue.

Pour que la table d’harmonie ait le galbe recherché et réagisse de manière optimale aux vibrations des cordes, il est nécessaire qu’elle subisse plusieurs cycles naturels d’humidification et de séchage contribuant à sa mise en forme sous l’effet des tensions. Les tables d’harmonie fabriquées à Seifhennersdorf sont ainsi des chefs-d’œuvre de flexibilité et d’équilibre des forces.

Les renforts sont eux aussi sélectionnés afin d’obtenir la voix recherchée, la taille en fuseau des bords étant ici encore responsable de la différence de sonorité entre les marques Bechstein et C. Bechstein.

Chevalet

Le chevalet transmettant les vibrations des cordes à la table d’harmonie, sa qualité joue elle aussi un rôle important dans le résultat final. Qu’il soit réalisé en bois massif (Bechstein) ou en multiplis (C. Bechstein), la prise en compte du fil du bois et la précision des assemblages sont des facteurs déterminants d’une bonne chaîne de transmission partant d’une touche, passant par la tête de marteau, suivant les cordes et arrivant à la table d’harmonie en passant par le chevalet.

Un programme spécial a été conçu pour la fabrication des chevalets afin d’obtenir une précision que les procédés artisanaux ne seraient aucunement en mesure d’atteindre. Cette précision contribue à la voix et au volume sonore des pianos C. Bechstein qui ne cessent de susciter l’admiration des pianistes.

Le sommier, réalisé avec plusieurs couches de bois dur entrecroisées en respectant les principes de base valables pour les autres pièces, assure le bon maintien des chevilles et leur positionnement précis. L’assemblage des différentes pièces en bois tient compte des tensions qui affecteront ultérieurement le dynamisme et le fonctionnement de l’ensemble acoustique de manière à optimiser le son également à ce niveau.

Cadre en fonte

Pièce maîtresse supportant l’intégralité des tensions exercées par les cordes, le cadre en fonte est réalisé selon un procédé spécial car, conformément à la philosophie C. Bechstein, il joue lui aussi un rôle dans la qualité de la fréquence fondamentale. La fonte utilisée est d’une composition particulière afin de garantir une résistance exceptionnelle, de minimiser les fréquences métalliques et d’améliorer la fondamentale de l’ensemble acoustique.

Le cadre en fonte bénéficie lui aussi d’une période de repos entre le coulage et l’usinage au moyen de la technologie CNC, le fraisage visant notamment à une adaptation précise du cadre au sommier. Cet usinage a une influence positive sur la qualité du son car il est d’une précision impensable avec des procédés artisanaux, allant jusqu’au centième de millimètre.

Tous les types d’usinage (alésage, fraisage, taraudage) sont réalisés à l’aide d’outils s’affûtant automatiquement, les cotes étant ensuite transmises aux machines travaillant le bois. Avantage concurrentiel de C. Bechstein, cette interconnexion intelligente des postes d’usinage assure l’assemblage précis des pièces en métal et en bois et montre que l’entreprise a d’ores et déjà adopté le concept « Industrie 4.0 ». Le parfait assemblage de toutes les pièces de l’ensemble acoustique étant ainsi réalisé, le « son Bechstein » peut s’épanouir librement.

Adaptation du cadre

L’adaptation du cadre en fonte en tenant compte de toutes les cotes de l’ensemble acoustique et de tous les efforts résultant de la tension des cordes est une opération complexe réalisée à la main. Il faut alors déterminer de manière précise la longueur vibrante des cordes délimitée par : a) les agraffes ; b) le sillet ; c) le chevalet ; d) l’échelle duplex. Le résultat sera une projection du son magistrale, la base d’un piano à la sonorité stable.

 

Fabrication des cordes basses / Mise en place des cordes

Les cordes basses se composent d’une âme en acier qui résiste très bien à la tension, entourée d’un fil de cuivre d’une très grande pureté. La fabrication se fait certes sur une machine performante, mais la main, l’ouie et le regard de l’opérateur contribuent largement à la précision de ce travail.

Lors de sa mise en place, chaque corde basse et aiguë est positionnée sur le chevalet et fixée au moyen d’une cheville et d’une des attaches du cadre en fonte. Le technicien vérifie également le bon positionnement de la corde au niveau de l’échelle duplex spécialement calibrée. Ce travail est particulièrement délicat car chaque corde doit être parfaitement à sa place, ce que le technicien vérifie en tirant dessus pour en extraire une première note.

Mecanique

Le toucher Bechstein est comparable à un gant de velours dans la mesure où il s’adapte parfaitement à votre main. Merveilleusement précise et réagissant immédiatement et sans effort à la moindre sollicitation, la mécanique Bechstein est parfaitement contrôlable. Elle offre à la fois la résistance qu'exigent les virtuoses et l’élégance que souhaitent les musiciens « normaux ».

Sur un Bechstein, les exercices de piano ne sont jamais laborieux car vous pouvez vous concentrer sur l’essentiel : exprimer votre talent musical. La perfection de la mécanique Bechstein tient à la qualité des matériaux, à la précision des cotes et au savoir-faire du personnel assurant la fabrication. Les marteaux se déplacent sans effort et rien n’entrave le processus créatif grâce au parfait équilibre entre résistance et fluidité. La mécanique Bechstein reproduit toute la finesse de votre jeu, facilement, précisément et de manière intuitive. La perfection de son toucher exploite tout le potentiel de l’ensemble acoustique pour faire s’épanouir la voix de votre piano.

 

Clavier

Conçues par C. Bechstein afin d’optimiser les rapports de levier, les touches sont réalisées en sapin de la meilleure qualité et recouvertes d’un matériau qui correspond aux attentes des musiciens. Elles reposent sur un cadre en bois de conception spéciale, particulièrement solide mais leur permettant néanmoins de se déplacer sans la moindre résistance. Afin de minimiser le coefficient de frottement, les alésages pratiqués dans les touches sont garnis de renforts en hêtre dans lesquels passent des guides eux-mêmes garnis d’un revêtement spécial.

 

Mécanique

La mécanique Bechstein est une merveille composée de plusieurs milliers de pièces assemblées de manière axiale conformément à la tradition de la marque, merveille dont la fabrication intègre de la haute technologie. Le procédé spécial de séchage des pièces en bois, allié à des paliers minimisant l’usure et les frottements, sont à la base des excellentes performances de la mécanique en matière de finesse et de légèreté du jeu.

Têtes de marteaux

Les critères de qualité en vigueur chez Bechstein sont stricts au point qu’ils sont souvent incompatibles avec la sous-traitance, de sorte que l’entreprise a de plus en plus tendance à concevoir et fabriquer elle-même les différentes pièces de la mécanique. Un bon exemple de cette évolution atypique est la fabrication des têtes de marteaux par la manufacture de Seifhennersdorf. Tout un ensemble d’études et d’expériences réalisées sur plusieurs années a débouché sur l’élaboration de procédés permettant la fabrication de têtes de marteaux rigides pourvues d’un revêtement en feutre élastique. C. Bechstein est le seul fabricant de pianos droits et à queue européen qui dispose du savoir-faire nécessaire à la fabrication de ces pièces jouant un rôle capital dans l’épanouissement d’une sonorité idéale — le son Bechstein.

 

Étouffoirs

La perfection générale de la mécanique se retrouve au niveau des étouffoirs. La précision de ces pièces en bois et en feutre, ainsi que de leur réglage, permet d’étouffer le son en minimisant les bruits parasites. Uniformiser le mouvement des étouffoirs pour chaque note et chaque registre du piano est un véritable travail de Sisyphe.

 

Réglages de précision

Tous les groupes de pièces évoqués ci-dessus doivent être coordonnés. Il incombe à des techniciens expérimentés d’effectuer ces réglages innombrables et minutieux de sorte que la mécanique offre le toucher parfait pour lequel elle a été conçue. Ce toucher idéal, dont chaque musicien a une interprétation différente, doit aboutir à une sonorité hautement cultivée, la gamme des possibilités étant illimitée en la matière.

Accord et harmonisation

Les ingénieurs du son C. Bechstein connaissent les instruments sur le bout des doigts. C’est sur la base du potentiel acoustique et du toucher parfait réalisés en amont que ces techniciens vont harmoniser les têtes de marteaux afin d’atteindre l’objectif final : une voix riche et sensible composée aussi subtilement qu’un tableau de maître. Dernière étape en vue de la concrétisation du toucher et de la voix incomparablement cultivés des pianos C. Bechstein, l’harmonisation est un travail qui peut durer des heures voire plusieurs jours. « Quand un Bechstein chante, il convient de fermer les yeux afin de mieux écouter sa voix. On perçoit alors distinctement les images acoustiques qui correspondent à nos émotions ».

 

Finition du meuble

Le traitement de la surface des différentes pièces composant le meuble intervient tôt dans le processus de fabrication. Ces pièces sont préparées pour le laquage dès qu’elles sortent de l’atelier Bois : elles sont tout d’abord apprêtées, puis poncées, ensuite laquées une première fois, à nouveau poncées et finalement polies, des temps de séchage et de repos étant respectés également entre ces différentes phases afin de stabiliser le traitement de surface.

Pour la finition comme pour toutes les autres étapes de fabrication, les techniciens de la manufacture Bechstein ont recours aussi bien à la technologie moderne qu’à leur savoir-faire artisanal, le choix s’effectuant toujours afin d’obtenir le meilleur résultat possible. Les travaux se font en minimisant les émissions de solvants et de poussière fine, tous les postes de travail étant équipés d’une ventilation avec filtre afin de préserver la qualité de l’air ambiant. Bechstein veille scrupuleusement à préserver la santé de ses employés.

Le piano fini se distingue par l’excellence de sa laque brillante et lisse comme un miroir — Une finition splendide à long terme.